La question de l'enfant par Véronique Reynier Tassart

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Blog

Aider les aidants

Publié le 13 juin 2017 à 8:40

Dans l’accompagnement de la maladie, on pense au malade, à ses ressentis, ses peurs, l’écoute dont il peut avoir besoin, et cela à juste titre.

On pense moins aux aidants : les proches qui soutiennent au quotidien le malade. Ils veillent à son bien-être, ils lui prodiguent des soins corporels qui parfois se rapprochent de soins infirmiers ce qui, pour un parent, un conjoint ou un enfant, n’est pas facile à vivre. Ils peuvent ne pas se sentir autorisés à se plaindre ou se sentir mal car ils ne sont pas le porteur de maladie. Ils peuvent ressentir de la culpabilité à sortir, s’éloigner pour quelques temps du malade. Ils peuvent se sentir impuissants face à la maladie. Ils peuvent aussi être débordés par l’émotionnel du malade alors qu’eux-mêmes ressentent peur, détresse, solitude… Ils ont besoin d’un espace de parole et de liberté rien à qu’eux, pour reconquérir de l’espace personnel et penser à soi. Se ressourcer est le meilleur atout pour être capable d’être disponible à l’autre.

Photo Fotolia.

Catégories : Accompagner la maladie, L'enfant qu'on a été, l'enfant intérieur, La vie de parents

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires