La question de l'enfant par Véronique Reynier Tassart

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Blog

Peur des examens ?

Publié le 18 juin 2019 à 0:55 Comments commentaires (0)

Peur des examens ?

- pour la peur de l'echec, de la feuille blanche et toutes les peurs précises : Mimulus

- pour la peur de perdre ses moyens : Cherry Plum

- quand ça tourne à la panique : Rock Rose

- et pour les parents : Red Chestnut !

En vente en pharmacie, demandez conseil à votre pharmacien.

On peut aussi faire un entretien Fleurs de Bach pour mettre au clair ses émotions avec le thérapeuthe et repartir avec son mélange personnalisé de 7 Fleurs.

Des livres pour expliquer le pipi et le caca!

Publié le 13 juin 2019 à 16:00 Comments commentaires (0)

Librairie de la bande dessinée, rue de Charonne à Paris : un choix énorme pour expliquer la propreté à son enfant !

Les nouveaux tabous

Publié le 25 octobre 2017 à 5:20 Comments commentaires (0)


Les nouveaux tabous

Depuis les années 70, avec Françoise Dolto, les familles se sont mises à dire aux enfants adoptés qu’ils le sont et cela dès le plus jeune âge. Au point qu’aujourd’hui, il paraitrait incongru de taire l’information.

Pourtant, bien que cette pratique soit passée dans notre culture générale, l’idée sous-jacente, à savoir, qu’apprendre la vérité sur ses origines à l’adolescence ou plus tard est un traumatisme et/ou un vécu de trahison pour l’enfant concerné, semble, elle, beaucoup moins bien comprise ou admise.

En effet, combien de parents cachent-ils le fait que leur enfant est né d’une FIV, d’un don d’ovocyte ou de sperme ? Quel vécu pour ces enfants lorsqu’ils vont découvrir l’information ?

A moindre échelle, pourquoi cacher à ses enfants que le couple s’est rencontré sur internet et inventer une autre histoire ?

Cacher une information instigue la honte sur une partie de l’histoire familiale.

Photo Véronique Reynier Tassart

Les émotions du changement

Publié le 6 septembre 2017 à 11:40 Comments commentaires (0)


Le mois de septembre est synonyme d’une grande intensité de changement : rentrée scolaire, départ des enfants de la maison, déménagement, prise de fonction… Les émotions peuvent être fortes à cette période. Walnut est la Fleur de Bach du changement. Elle aide à vivre plus sereinement la transition.

Photo Véronique Reynier Tassart

Aider les aidants

Publié le 13 juin 2017 à 8:40 Comments commentaires (0)

Dans l’accompagnement de la maladie, on pense au malade, à ses ressentis, ses peurs, l’écoute dont il peut avoir besoin, et cela à juste titre.

On pense moins aux aidants : les proches qui soutiennent au quotidien le malade. Ils veillent à son bien-être, ils lui prodiguent des soins corporels qui parfois se rapprochent de soins infirmiers ce qui, pour un parent, un conjoint ou un enfant, n’est pas facile à vivre. Ils peuvent ne pas se sentir autorisés à se plaindre ou se sentir mal car ils ne sont pas le porteur de maladie. Ils peuvent ressentir de la culpabilité à sortir, s’éloigner pour quelques temps du malade. Ils peuvent se sentir impuissants face à la maladie. Ils peuvent aussi être débordés par l’émotionnel du malade alors qu’eux-mêmes ressentent peur, détresse, solitude… Ils ont besoin d’un espace de parole et de liberté rien à qu’eux, pour reconquérir de l’espace personnel et penser à soi. Se ressourcer est le meilleur atout pour être capable d’être disponible à l’autre.

Photo Fotolia.

Les Fleurs de Bach pour l'harmonie émotionnelle

Publié le 4 mai 2017 à 6:35 Comments commentaires (0)


Les émotions sont nombreuses et puissantes ces jours-ci : utiliser les Fleurs de Bach!

Le Dr Bach, médecin anglais, a développé la méthode qu'on appelle "Fleurs de Bach" dans les années 30 en partant du principe que l'harmonie émotionnelle contribuait à la bonne santé physique.

Concrètement il s'agit d'élixirs floraux, vendus en pharmacie notamment, dont le plus connu est le Rescue, le remède d’urgence. 38 Fleurs existent et se combinent pour personnaliser l’aide à la gestion émotionnelle à la personnalité de chacun. C’est ce que je vous propose en travaillant sur vos émotions sur une séance et préparant un mélange d’au maximum 7 fleurs dans un flacon compte-goutte que vous allez utiliser sur 3 semaines.

Les émotions étant comme un mille-feuille, au cours ou après un premier flacon, certaines peuvent se transformer, disparaitre, et d’autres apparaitre. Souvent on fait donc une 2e séance au bout d’environ un mois, parfois une troisième encore après. Vous pouvez devenir autonome sur l’utilisation de cet outil en découvrant ainsi les fleurs les plus importantes pour vous. Notons quand même que comme dans tout accompagnement, la présence d’un tiers qui questionne est toujours source de recul.

Attention : Les Fleurs de Bach ne se substituent en aucun cas à un traitement médical.

Photo Véronique Reynier Tassart


Donner du sens à la maladie

Publié le 21 mars 2017 à 0:40 Comments commentaires (0)

Lorsqu’une maladie nous touche directement, ou atteint un de nos proches et en particulier un enfant, on oscille entre déni, colère et désespoir. Pour trouver la force d’affronter la situation et pour éviter de se battre contre les traitements ou les médecins, « annonceurs de mauvaises nouvelles », trouver du sens à la maladie peut aider.

 

Quel serait ce sens ?

 

- Une symbolique transgénérationnelle : par exemple l’infertilité qui répond à des morts en couche ou de nourrissons ; une maladie présente dans une lignée et qui fait appartenance à la famille ; un problème de santé qui arrive à un moment clé de la vie professionnelle, fait perdre une opportunité de travail et de fait empêche de dépasser le niveau social maximum atteint dans la famille ; …

 

- Une fonction dans la famille : par exemple l’enfant qui tombe malade et soude la famille autour de lui alors qu’un divorce était proche ; le malade qui donne une mission de soigneur à un des membres de la famille ; un enfant ou un ascendant malade qui évite la proximité entre les deux membres d’un couple…

 

- La métaphore d’une problématique comportementale ou relationnelle : par exemple le corps qui lutte contre lui-même ; un symptôme qui empêche les relations sexuelles ; …

 

 

Photo Fotolia retouchée par Véronique Reynier Tassart

Des livres pour franchir les étapes

Publié le 5 octobre 2016 à 14:25 Comments commentaires (0)

Cauchemars, apprentissage de la propreté, entrée à l’école, arrivée d’un bébé… toutes ces étapes ne sont pas forcément simple pour votre petit enfant. Les livres pour enfant peuvent l’aider à passer ces étapes.

C’est la puissance de la métaphore, mettre en scène une situation vécue par la personne avec des pistes de solution que l’on peut s’approprier. Les métaphores sont d’ailleurs utilisées dans les thérapies avec les adultes, sous hypnose notamment.

Ensuite, pour chaque âge, on trouvera des opus sur les problèmes du moment.

Ado radicalisés

Publié le 19 septembre 2016 à 15:15 Comments commentaires (0)

Dans ce contexte de menaces terroristes, nous sommes particulièrement touchés par les adolescents radicalisés. C’est déjà difficile d’imaginer des adultes verser dans tant de barbarie mais comment des jeunes gens, presque encore des enfants, peuvent-ils envisager tant de violence envers autrui et éventuellement envers eux-mêmes ?

En fait, un éclairage* est que leur cerveau n’a pas fini de se développer. Le cortex préfrontal, siège de la prise de décision, du contrôle des émotions et du corps, de l’empathie et de la moralité, ne sera mature qu’à 25 ans. Or dans la période d’adolescence se développent les circuits limbiques favorisant eux la prise de risques et la découverte. Ce décalage fait que les adolescents sont en risque, particulièrement entre 15 et 25 ans.

Là on parle d’un cas extrême, le terrorisme, mais les adolescents peuvent être sujets aux conduites à risques (alcool, drogue, sexe…;) et à l’impulsivité, et sont particulièrement influençables par leurs pairs, d’où la nécessité en tant que parents de ne pas verser dans la confiance aveugle concernant les sorties et les fréquentations.

* il s’agit d’un éclairage général, d’autres facteurs individuels, familiaux, systémiques entrent en jeu, sur lesquels on a peu de recul à ce jour.

Les informations sur la maturation du cerveau sont issues du cours de Myriam Cassen dans le DFSSU « clinique familiale et pratiques systémiques » à l’Université de Paris 8.

Photo Fotolia


Actualités de la rentrée

Publié le 2 septembre 2016 à 5:45 Comments commentaires (0)

Ce blog a maintenant sa page Facebook : http://www.facebook.com/laquestiondelenfant.fr

Vous pouvez la « liker » et ainsi vous aurez les nouveaux articles lors de leur publication.

Et pour les parents, voici quelques articles du blog qui peuvent vous intéresser :

- C'est la rentrée !

http://www.laquestiondelenfant.fr/apps/blog/show/42632210-c-est-la-rentr%C3%A9e-

- Les activités extra-scolaires : quand est-ce trop?

http://www.laquestiondelenfant.fr/apps/blog/show/43886811-les-activit%C3%A9s-extra-scolaires-quand-est-ce-trop-

- Fêter son anniversaire

http://www.laquestiondelenfant.fr/apps/blog/show/43886800-feter-son-anniversaire

 

Bonne rentrée à tous !